Disparition de la branche transports d’Alstom : énième symbole de la désindustrialisation de notre pays !

« Disparition de la branche transports d’Alstom : énième symbole de la désindustrialisation de notre pays ! »

Communiqué de presse de Sophie Montel :


La direction du site belfortain d’Alstom Transport vient d’annoncer que l’usine fermerait ses portes d’ici deux ans.
Cette usine, qui emploie actuellement près de cinq cents personnes, était absolument essentielle à l’économie du territoire de Belfort, et plus globalement, était l’un des symboles de la puissance industrielle de notre région de Franche-Comté.
La fermeture de cette usine intervient après beaucoup d’autres, puisque entre 2009 et 2015, ce sont 123 usines qui ont fermé leurs portes en Bourgogne Franche-Comté. La disparition de la branche transport d’Alstom est donc un énième symbole de la désindustrialisation de notre pays.
Il est à noter que Damien Meslot, député-maire de Belfort, comme tous les autres élus locaux, s’était laissé bercer par les responsables d’Alstom. Preuve une nouvelle fois que faire des tables rondes avec le préfet, ce n’est pas la même chose que faire de la vraie politique, c’est-à-dire agir pour que la France se dote d’une vraie politique industrielle et cesse de se soumettre aux dogmes ultra-libéraux de l’Union européenne.
Cet État stratège que j’appelle de mes vœux permettrait ainsi de garantir un aménagement harmonieux du territoire national, évitant les décisions de relocalisation brutales de ce type, qui contraignent les salariés à changer de vie et déstabilisent l’économie de territoires entiers.