Proposition de résolution sur la crise bancaire italienne et sur les positions dans le système TARGET2

Proposition de résolution de Sophie Montel et Florian Philippot sur la crise bancaire italienne et sur les positions dans le système TARGET2 :

Le Parlement européen,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que l’Italie fait face à une grave crise bancaire liée à l’impact de la crise économique de 2008, amplifiée par les politiques successives d’austérité imposées par l’Union européenne;

B. considérant que le système TARGET2, qui enregistre et gère les transferts transfrontaliers dans la zone euro, révèle que les engagements de la Banque d’Italie envers les autres pays de la zone euro ont grimpé de 35 milliards d’euros en août 2016, pour atteindre le record historique de 327 milliards d’euros;

C. considérant cependant que l’Italie présente un excédent de sa balance des paiements, ce qui porte à croire que la dégradation du solde TARGET2 s’explique par la fuite de capitaux et la perte de confiance dans le système bancaire italien;

D. considérant que l’Union bancaire n’a pas mis fin aux opérations de renflouement, puisqu’en Italie, les actionnaires des banques sont souvent aussi leurs clients;

1. demande à la Commission de réaliser un audit sur les causes réelles des soldes TARGET2;

2. demande à la Commission et au Conseil de cesser d’encourager les politiques d’austérité qui mettent en péril le système bancaire.