Proposition de résolution sur l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes

Proposition de résolution sur l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes, déposée par Sophie Montel, Florian Philippot, Sylvie Goddyn et Steeve Briois :

Le Parlement européen,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. Considérant que la mortalité moyenne des ruches d’abeilles en Europe est passée de 5 % à 30 % depuis l’arrivée des insecticides néonicotinoïdes dans les années 1990 ;

B. Considérant que, dans le même temps, la production de miel a chuté, de 40 000 tonnes par an à 10 000 ou 15 000 aujourd’hui ;

C. Considérant que les insecticides néonicotinoïdes et le fipronil sont dangereux non seulement pour les insectes, mais aussi pour l’environnement (vertébrés terrestres et aquatiques), puisqu’ils persistent dans les sols un à deux ans après l’arrêt des traitements, même utilisés à faible dose ;

D. Considérant qu’ils menacent la production de nourriture en qualité et en quantité, puisque des résistances sont apparues dans les années 2000, obligeant à des mélanges de plus en plus toxiques ;

E. Considérant que l’Italie, qui a interdit ces produits, a vu la mortalité des abeilles baisser de 15 % trois ans après sans baisse des rendements ;

F. Considérant que l’EFSA a estimé que ces insecticides présentaient des risques élevés pour les abeilles et a recommandé un moratoire sur certains usages ;

1. Demande à la Commission d’interdire l’utilisation des insecticides néonicotinoïdes.