Question parlementaire sur l’information des consommateurs et étiquetage de la viande issue de l’abattage rituel

Question de Sophie Montel, Marine Le Pen, Florian Philippot, Mireille d’Ornano, Dominique Bilde, Steeve Briois et Marie-Christine Boutonnet :

Les scandales récurrents touchant l’industrie agroalimentaire, en France comme dans certains autres États membres, font apparaître de graves défaillances au niveau tant de la traçabilité des produits que de la lisibilité de l’étiquetage pour les consommateurs.

Or, ces manquements sont une réalité dans la filière de la viande, avec le problème de l’écoulement d’animaux abattus rituellement et vendus dans le circuit classique, sans étiquetage particulier.

La Commission vient d’admettre que le nombre d’animaux abattus rituellement était nettement supérieur aux besoins des minorités religieuses. Le paragraphe 49 de la résolution du Parlement européen du 4 juillet 2012 sur la stratégie de l’Union européenne pour la protection et le bien-être des animaux 2012-2015 fait référence aux inquiétudes des citoyens européens sur ce sujet : « … le fait que les consommateurs ignorent si la viande qu’ils achètent provient ou non d’animaux abattus sans étourdissement suscite un vif intérêt du public, pour des raisons tant de transparence que de souffrance animale… ».

1. Qu’en est-il du rapport sur l’évaluation de l’étiquetage de la viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement que la Commission devait fournir avant 2013?

2. La Commission compte-t-elle mettre en place un système d’étiquetage fiable et clair pour les viandes issues de l’abattage rituel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *